Qu’est-ce qu’un champignon ?

Pour certains d’entre nous, l’évocation d’une balade en forêt fait remonter avec nostalgie des souvenirs d’enfance. Pour d’autres, « aller aux champignons » est un passe-temps un peu ringard, qu’ils associent à l’image du vieux papy avec son bâton.
Et pourtant ! Le retour à la terre suscitant aujourd’hui un profond engouement, c’est toute une génération qui se tourne à nouveau vers ce que la nature peut nous offrir de bon… et de gratuit !
Les champignons en sont un délicieux exemple… En avant donc, pour découvrir l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur Qu’est ce qu’un champignon ? (mais pour les bons coins, demandez à papy !

Le saviez-vous ?
On ne connaîtrait à ce jour que 5 à 15 % des espèces de champignons dans le monde. Il en reste tant à découvrir !

450millions

d’années depuis leur apparition sur terre

5millions

d’espèces dans le monde

30000

espèces différentes en France

Protégez-les !
Chaque espèce a un rôle à jouer dans l’équilibre de la nature, y compris les espèces toxiques ou mortelles. Certains animaux s’en nourrissent ou s’y abritent. Préservez-les et sensibilisez vos enfants au respect des écosystèmes !

Ni un végétal ni un animal !

Dans le monde du vivant, les champignons représentent un règne bien distinct : c’est le règne fongique. Les champignons sont un élément important de la biodiversité, puisqu’ils totalisent probablement 5 millions d’espèces. Ils participent au recyclage des matières organiques, hébergent une multitude d’insectes et sont essentiels à l’équilibre des forêts. Ce sont d’ailleurs d’excellents bio-indicateurs de la santé des sols.

Certains arbres ne peuvent vivre sans eux

Ils partagent avec eux une relation de symbiose, dans laquelle chacun est indispensable à l’autre. En associant leurs racines avec le mycélium, ils permettent un échange nutritionnel : le champignon apporte à l’arbre des minéraux grâce à son réseau de filaments très étendu, et l’arbre apporte du sucre en contrepartie.

Où chercher des champignons ?

Comment cueillir un champignon ?

C’est « la » grande question ! Retenez qu’il faut toujours récolter le champignon en entier. On ne coupe pas le pied, pour éviter de passer à côté d’un caractère d’identification important (comme une volve chez les amanites).  Donc, à la main ou à l’aide d’un couteau, on déterre soigneusement le pied, sans tirer dessus pour ne pas arracher le mycélium. Attention aussi à ne récolter que des exemplaires en bon état, ni trop vieux ni trop jeunes.

Développez votre nez !
Les champignons ont des odeurs très variées qui peuvent être utiles pour les identifier.

Parmi celles-ci, on peut noter des senteurs typiques de farine, d’abricot, de radis, de caoutchouc, d’amande amère, d’anis… un large éventail olfactif !